ÉTONNANTS VOYAGEURS

Ce sont les marins, qui, habituellement racontent leurs aventures en mer.

Mais les coques des bateaux en carénage ont, elles-aussi, tant de choses à nous dire.

Depuis des années je les observe dans un petit port Breton et je photographie sans relâche ces aventures incrustées sur ces corps de bois ou de métal, sortis de l’eau pour quelques jours ou parfois quelques mois.

Elles m’entrainent bien loin sur les mers et les océans du monde ces cicatrices que les hommes tentent de dissimuler ou de réparer :
Tempêtes, craquements, lames de fond, voies d’eau…
Levers et couchers de soleil, brumes matinales, passage d’oiseaux…
Fonds sous-marin, algues inconnues, barrières de corail, bancs de poissons ou de méduses…
Surprenantes rencontres avec les divinités marines, les monstres des profondeurs…
Découvertes de royaumes ensevelis…
J’aime les suivre du Cap Horn à la Mer rouge, du canal de Suez à la Terre de Feu, des îles de la Passion aux îles Sanguinaires.
Je navigue avec elles dans les quarantièmes rugissants, je me laisse porter par la douceur des Alizées.